Et toujours, la vie est belle

ET TOUJOURS, LA VIE EST BELLE naît des écrits d’Etty Hillesum, ode à la vie et ultime cadeau d’une jeune femme de 27 ans déportée à Auschwitz l’année suivante. Elle y transcrit les nœuds et freins qui contribuent à son « occlusion d’âme » et aborde les questions de la vie, avec autant de sourire que de profondeur. C’est l’éclosion intime d’un état de grâce révélant une pensée lumineuse et intemporelle. Et surtout une voix qui s’élève face à la barbarie, hurlant l’urgence d’aimer et de vivre. 

Il ne s’agit pas tant d’évoquer la guerre, mais la façon dont Etty la traversa, avec cette lucidité et ce refus de résignation qui nous rappellent Antigone, avec un appétit de vie et une curiosité de l’être humain intarissables. Le journal d’Etty Hillesum est autant une profession de foi qu’un acte de résistance intime face au chaos du monde. Une mélopée universelle contée et chantée par Jeanne Barbieri, sur les images et la musique de Grégory Dargent, dans un cabaret théâtral et poétique imaginé par Claude Brozzoni. 

Le samedi 29 avril à 20h au centre socio-culturel de Breitenbach (67)

Le spectacle est proposé dans le cadre de la session sur d’Etty Hillesum – un itinéraire spirituel, animée par Cécilia Dutter du 28 au 30 avril au Climont.