Manifeste littéraire

Mots pour la terre – Words for the planet

Manifeste littéraire pour la COP27

Texte composé à partir des textes issus des ateliers d’écriture

Texte peint sur le terrain de basket au Climont, le 5 novembre 2022.

Pour voir la vidéo de la performance, cliquez sur la photo:

J’ai semé des cailloux tout autour de la terre,

Elle qui m’a vu naître, elle qui me verra mourir,

Ensemble, nous avons respiré.

Je me suis mis sur son dos pour regarder le ciel,

Tu vois, même blessé.e, sur ma peau j’ai tout gardé,

Je rêve de cela pour toi.

Nous sommes sur le seuil d’un petit jardin,

A la croisée des routes et des textes,

Pieds nus dans l’herbe,

Nous écoutons les arbres craquer.

Tu tiens dans ta paume l’urgence des fleurs,

Une petite crevette grise prise dans du plastique

et tout nous échappe.

Et tu entends rébellion rébellion rébellion,

Tu dis : quand je pense à l’environnement,

j’ai envie de vomir,

Tu as peur que le monde disparaisse.

Tu sais, moi non plus je ne dors pas quand les

forêts flambent.

Tu dis : et nous comment on fera ?

Nous voilà souterrain.e.s.

Tu dis : et nous comment on fera ?

Tous les enfants du monde te le soufflent.

Le monde doit se tenir prêt,

Nous chanterons dans le noir, l’urgence à être là.

ABC-News : octobre 2022

Bonjour à toutes et à tous ! J’effectue un service civique au sein d’ABC Climont depuis le 18 octobre 2022. Après un cursus scolaire spécialisé d’abord dans la littérature et ensuite dans l’histoire, je suis maintenant ravie de faire partie d’ABC-Climont pour 10 mois. Je serai en charge d’assister la chargée de mission, Alexandra Breukink, dans ses activités tout en participant à la création et au développement de nouveaux projets. Je suis très investie en ce moment dans le projet en cours des Mots pour la terre pour la COP27. Au plaisir de travailler avec vous ou de vous croiser au Climont!

Margot Pfend

Mots pour la terre est un projet d’écriture participative porté par des citoyen.ne.s et des artistes engagé.e.s pour les enjeux climatiques et contre l’inaction politique. Mots pour la terre s’inscrit en amont de la COP27 prévue en Egypte du 6 au 18 novembre 2022. C’est en partant du postulat que la littérature a un pouvoir performatif et donc politique, que les citoyen.nes à l’origine du projet, dont ABC-Climont!, se sont mobilisé.es pour créer, par la beauté et la force des mots, un manifeste littéraire.

Chaque jour un texte est posté sur le site Mots pour la terre

Pour finir, l’ensemble des textes issus des différents laboratoires d’écriture seront rassemblés sous la forme d’un manifeste littéraire et politique. De plus, une performance hybride entre texte, vidéo et présence théâtrale est organisée le 5 novembre sur le terrain basket au Climont.

Le 18 et 19 octobre, nous avons lancé les études du projet architectural et financier du futur Climont avec l’équipe de maîtrise d’oeuvre dirigée par les architectes d’AJEANCE de Sélestat, que notre jury avait retenu parmi 2 autres candidats cet été. Deux jours pour arpenter le terrain, analyser les bâtiments, discuter fonctionnement, rénovation, construction, isolation, énergie, subventions, montage financier… Nous attendons les plans et le chiffrage pour fin de cette année ! 

Pour financer cet étape du projet, nous faisons appel à vous!

Le samedi 15 octobre 2022, le théologien Jean-François Collange était au Climont pour parler de son nouveau livre « Croire – Incroyance, foi et religion au XXIe siècle ». (Olivétan 2022). Il a croisé son regard sur le croire avec le philosophe Chris Doude van Troostwijk.

Pour revoir la conférence du 14 octobre au Temple Neuf

Session 22 – UNILIB
Rencontre du vendredi 4 au dimanche 6 novembre 2022 au Climont
Silence on meurt : les Migrant·es, les Médias et la Bible

Inscription

Vendredi 2 décembre 2022 à 19h30 au Temple Neuf à Strasbourg. Le philosophe Jacob Rogozinski présente son nouveau livre Moïse l’insurgé. (Editions du Cerf 2022)

Samedi 3 décembre 2022 de 9h30 à 17h rencontre avec Jacob Rogozinski au Climont autour de son nouveau livre Moïse l’insurgé

Inscription

Mots pour la terre – 2

COP27 : un projet participatif pour dire les maux de la Terre

Lire l’article dans le journal Réforme du 3 novembre 2022

L’aumônier universitaire Julien N. Petit, les étudiants Paola Bigo et Simon Archis de la paroisse universitaire de St. Paul à Strasbourg racontent comment ils ont participé à des ateliers d’écriture pour le projet Mots pour la terre.

Voici le premier texte!

Merci Isabelle Roussel-Gillet !

Création d’un manifeste littéraire commun

à envoyer aux gouvernants de la COP27

Pour voir les autres textes:

Rassembler Des mots pour la terre… pour en créer un texte commun à envoyer aux gouvernants réunis du 6 au 18 novembre 2022 à Sharm el-Sheikh en Egypte pour la COP27. Emma Doude Van Troostwijk, étudiante en deuxième année de master « création littéraire » au Havre est avec ABC-Climont une des co-initiatrices de ce projet d’écriture participative porté par des citoyens et citoyennes et des artistes engagés pour les enjeux climatiques et contre l’inaction politique.

Les Mots pour la terre ont été envoyés jusqu’au 15 octobre. Le 16 octobre chaque atelier d’écriture a reçu 20 mots pour écrire un texte. Les textes seront postés sur les réseaux sociaux et le site internet :
• motspourlaterre.com
• Facebook
• Instagram

Mots pour la terre

Le dérèglement climatique, que faire? La création d’un manifeste littéraire à envoyer aux dirigeant.es de la COP27 le 6 novembre 2022

Envoyez votre mot

Ecrivez votre mot pour la terre sur un bout de papier et photographiez-le. Envoyez-nous votre mot pour le 15 octobre

et si vous voulez dire quelque chose sur vous, indiquez votre nom, ce que vous faites et le nom de votre village ou ville, si vous souhaitez.

pour que écrivains, poètes et ateliers d’écriture les transforment en un manifeste littéraire!

Suivez le projet sur:

•           Site Mots pour la terre – Words for the planet

•           Facebook https://www.facebook.com/Motspourlaterre

•           Instagram motspourlaterre2022

Qui sommes nous? Who are we?

Des citoyen.nes et des artistes engagé.es pour les enjeux climatiques et contre l’inaction politique. ABC-Climont est un des porteurs du projet.

Theater Makes Politics

Le premier atelier de recherche de Theatre Makes Politics (TMP) a eu lieu à Paris – Montreuil du 20 au 22 septembre 2022, au Musée de l’Histoire Vivante.

Basé sur les pratiques théâtrales, TMP veut proposer une réponse créative à l’extrémisme religieux, au populisme, au racisme et aux théories du complot en Europe.

Grâce à des outils créatifs, TMP entend soutenir les pédagogues et les travailleurs de jeunesse dans leurs pratiques. Dans cette logique, le projet peut aider les jeunes à mieux comprendre les personnes « différentes ». Le TMP vise à dépasser les préjugés et à faire découvrir aux jeunes le plaisir d’échanger, de jouer et d’agir.

L’atelier de Paris a traité plus spécifiquement de l’extrémisme religieux. Comment les pratiques théâtrales peuvent-elles contribuer à une meilleure compréhension de ces sujets et offrir un moyen créatif de dialogue entre les jeunes ?

L’atelier TMP avait invités Elyamine Settoul, Jacob Rogozinski, Abdelfattah Abusrour et Alexandra Breukink pour ABC-Climont pour partager leurs connaissances sur la religion et l’extrémisme.

Les 3 jours de travail avec des personnes venus d’Allemagne, de Macédoine, de la Grèce, du Portugal et de France ont souligné l’importance de la rencontre interreligieuse et interconvictionnelle – et non seulement pour les jeunes! – dans une société où on a trop souvent peur les uns des autres par ignorance. Les participants ont été positivement touchés par la découverte du projet ABC-Climont comme un lieu cherchant à offrir un tel espace de rencontre. Et pour ABC-Climont, il y avait le bonheur de plonger dans le monde du théâtre et sa manière de se laisser interpeller par les questions d’une grande actualité !

Pour suivre la suite du projet Theatre Makes Politics : La Transplanisphere — Paris, France latransplanisphere.com 

La dignité des vivants !

Entrer en résonance avec l’œuvre d’Albert Camus, ce grand auteur du XXème siècle, un artiste conscient du pouvoir du langage, soucieux du monde et la dignité des vivants. Anne Prouteau, enseigne la littérature française du XXe siècle à l’Université catholique de l’ouest à Angers. Mais c’est sa rencontre avec Albert Camus qui lui sert de fil rouge depuis sa thèse jusqu’à devenir, il y a 3 ans, la Présidente de la Société des Études camusienne. Anne Prouteau a animé du 25 au 28 août 2002 une retraite d’été au Climont en résonance avec l’œuvre d’Albert Camus dans le cadre du projet ABC-Climont.

DNA 9 septembre 2022 – Evelyne Deguille

Retraite d’été sur Camus

Vous n’avez pas encore de programme pour la fin de vos vacances? Il y a encore quelque places pour la retraite d’été!

Albert Camus et la dignité des vivants

Mais qui se donne au temps de sa vie, à la maison qu’il défend, à la dignité des vivants, celui-là se donne à la terre et en reçoit la moisson qui ensemence et nourrit à nouveau

Albert Camus

Du jeudi 25 août 15h au dimanche 28 août 14h

Il s’agira d’entrer en résonance avec l’œuvre de ce grand auteur du XXème siècle, un artiste conscient du pouvoir du langage, soucieux du monde et des êtres.

Dans une formule inédite, ces trois jours permettront d’être introduit à l’oeuvre de Camus et de laisser retentir en soi la parole d’un homme et d’un artiste.

A travers des ateliers d’écriture et de peinture, des promenades quotidiennes, des échanges, nous pourrons davantage incorporer les textes et laisser éclore notre propre parole.

Trois thèmes structureront notre parcours :  

  • Aimer le monde
  • Lutter contre le mal
  • Élever la vie de tous dans la lumière

Si vous le souhaitez, mais ce n’est pas obligatoire, vous pouvez lire ou relire avant la rencontre des ouvrages d’Albert Camus, en particulier, Noces, La Peste, et Le Premier Homme.

Aucune expérience artistique ou intellectuelle n’est exigée pour participer à cette retraite. Rien que l’envie de se laisser surprendre par les textes et les promenades, par les gestes de l’écriture et de la peinture.

Chantier participatif – 2

37 semeurs de paix étaient de passage…!

Dans le cadre de leur séjour itinérant en route vers la Croatie, tout un groupe de jeunes de Campus sous la direction de Gilles Agbenokoudji a fait escale au Climont le 12 et 13 juillet 2022 pour donner un coup de main…

En guise d’échauffement, il y avait du bois à déplacer permettant aux groupes à venir d’avoir de l’eau chaude. C’est vrai que l’union fait la force!

Ils ont repris les travaux sur le futur site d’ABC-Climont là où les étudiants de la dynamique des foyers d’étudiants du Stift s’étaient arrêtés il y a deux semaines. Ils ont continué à nettoyer le terrain à l’extérieur: les vaches avaient libéré le verger et ils ont pu ramasser le bois mort, couper les genêts et le lierre. Pour leur plus grand bonheur, ils ont descendu tous les matelas, trié les draps et les couettes, rangé la cuisine… Il y avait les regards enchantés qui voyaient tout ce qu’il reste encore à faire ! Avec une envie de participer à cette aventure que sera la rénovation!

Encouragés par Abel Mangeolle, le maire du Climont, ils ont fait des travaux d’intérêt général pour les communes de Breitenbach (67) et du Climont.

Il fallait naturellement nourrir tous ces efforts, en petit groupe ou pour tous!

Et il y avait du temps pour de la détente! Découvrir la beauté du lieu avec une balade nocturne au Champs du Feu. Admirer le spectacle du couchée du soleil et écouter une histoire sous le regard des étoiles et la – presque pleine – lune.

Ils faisait déjà nuit hier soir, quand ils ont étalé un grand drap blanc sur le terrain de basket du Climont pour y laisser la trace de leur mains et noms… Ce drap les accompagnera tout au long de leur voyage pour y récolter d’autres mains et noms, témoignages, espérances et histoires, qui parlent de notre désir commun de vivre dans un monde en paix.

Merci à vous semeurs de paix ! Et bonne route!

des femmes et des dieux…

Reconnaître la multiplicité des façons d’aborder le divin. Un seul dieu, mais de nombreuses facettes. Reconnaître qu’il existe également une multiplicité de façons d’aborder le féminin… Assumer pleinement et avec joie le fait d’être d’accord de ne pas être d’accord!

Le dimanche 3 juillet, Emmanuelle Seyboldt, pasteure et présidente du conseil national de l’Église protestante unie de France était l’invitée d’ABC-Climont pour parler des enjeux de son livre « Des femmes et des dieux » co-écrite avec Floriane Chinsky, rabbin, et Kahina Bahloul, imame.

Pour revoir la conférence du 3 juillet au Temple Neuf à Strasbourg, cliquez sur l’image:

Janine Elkouby, Alexandra Breukink, Emmanuelle Seyboldt, Lilia Bensedrine-Thabet, Ulrike Richard-Molard

En résonance nous avions invité trois femmes à lire le livre :

  • Lilia Bensedrine-Thabet, juriste, directrice des Sacrées Journées, co-présidente du GAIC 67 (groupe ​d’amitié islamo-chrétienne​), membre des O.I.N.G du Conseil de l’Europe sur le dialogue interculturel
  • Janine Elkouby, professeure agrégée de lettres classiques, écrivaine et présidente de l’amitié-judéo chrétienne de Strasbourg
  • Ulrike Richard-Molard, pasteure de la paroisse de la Meinau à Strasbourg

Elles ont partagé ce qui dans leur lecture du livre faisait écho chez elles. Ce soir là, il y avait le bonheur de la rencontre, la valorisation de la différence. Il était question de liberté et responsabilité, de lutte – toujours encore – pour une place des femmes dans les trois religions monothéistes marquées par leurs héritages patriarcaux. Comment sortir des enjeux de pouvoir pour une rencontre dépourvue d’hiérarchie? Elles ont souligné l’importance de la pensée complexe, la nécessité de l’éducation pour que le sens inépuisable et multiple des textes sacrés et fondateurs ne se perde pas, contre toute obscurantisme, tout extrémisme, pour une transmission – avec humour! – de ce qui dans leurs religions les fait vivre…

Le lundi 4 juillet nous nous sommes retrouvées autour de la table au Climont avec Emmanuelle, Janine et Lilia avec des femmes, ét deux hommes!, pour poursuivre et approfondir nos échanges avec de la première question du livre « des femmes et des dieux » :

  • D’où venez-vous ? Quelles petites filles étiez-vous ? A quel moment avez-vous décidé de vous engager ?

Et aussi:

  • Quel place pour la rencontre interreligieuse dans mon engagement religieux et spirituel ? Pourquoi cette rencontre pourrait avoir du sens dans mon parcours spirituel ? Quels sont les projets que je suis en train de construire ou que j’aurai envie de construire ?

Cette journée nous a rappelé l’importance de la rencontre interreligieuse dans une société où le religieux trop souvent est une impensée. Nous nous sommes quittées avec l’envie de nous retrouver pour étudier ensemble nos textes, pour créer un lieu d’échange et d’encouragement autour de nos expériences pas toujours faciles sur le terrain, pour continuer à faire naître un langage commun autour de la liberté et la responsabilité…

DNA 9 juillet 2022 par la correspondante locale Evelyne Deguille

Chantier participatif

Et tout à coup, il y avait du monde partout!

Toute une équipe d’étudiants de la dynamique des foyers d’étudiants du Stift avec leur aumônier universitaire Matthias Dietsch a quitté Strasbourg pour se retrouver au Climont du 27 au 30 juin 2022.

Ils sont les premiers à mettre les mains à la pâte sur le futur site d’ABC-Climont. Ils ont débroussaillé, coupé l’herbe, enlevé les genets. Ils ont poncé et peint les trois tables de pique-nique. Le tout sous le regard bienveillant de Roland Henry et son chien Jade, venus les accompagner avec leur savoir faire. Outre ses réponses aux questions techniques, il apporte des petites touches de sagesse autre: les noms des fleurs à laisser (millepertuis, prêle des champs, églantine…), gestion de la fourmilière découverte sous les ronces, plaidant pour une cohabitation interspécifiques pacifique!

Ce premier chantier participatif s’inscrit dans le cadre de la dynamique des foyers d’étudiants du Stift. Il propose un temps de ressourcement au vert et de détente après une année de travail intellectuel. 

Si jamais vous auriez voulu leur faire un coucou aujourd’hui, vous ne les trouverez pas, car c’est leur journée détente. Ils viennent de quitter le Climont pour descendre à pied à Villé. Après une halte à la piscine, ils visiteront le Musée Oberlin dans la Vallée de la Bruche, pour terminer la journée avec des discussions animées sous un ciel étoilée. Car il s’agit naturellement aussi d’un séjour de détente!

Un grand merci à Antoine, Axel, Fanny, Maéva, Malo, Marius, Martin, Nicolas, Pierre, Quentin, Solenn! A Matthias, Roland ét Jade !